BUDO CLUB D'ASNIERES

 

ACCUEIL

ACTUALITES

STAGES

LE SHORINJI KEMPO

TECHNIQUES

LE BUDO CLUB

 

Le Shorinji Kempo

 

Littéralement Shorinji Kempo signifie : « méthode du poing du monastère de la jeune forêt ».

Le nom complet est d’ailleurs Nippon Den Sëi To Shorinji Kempo.

 

 

 

L’histoire du Shorinji kempo

 

 

 

Nous traitons sur cette page d'un bref rappel historique de la création du Shorinji Kempo. Ce sujet étant vastement repris sur les différents sites de nos amis kenshi (pratiquants de la discipline), nous vous invitons tout particulièrement à consulter le site officiel www.shorinjikempo.fr 

 

Au Japon, le Shorinji Kempo est une des neuf organisations d'arts martiaux modernes et fait partie de l' Association des Budo japonais au côté des discipline suivantes : Judo, Kendo, Aïkido, Karatedo, Kyudo, Naginata, Sumo et Jyukendo.

 

Depuis mai 1980, à la disparition du fondateur Shike So Doshin, sa fille Yuuki So lui succède au poste de présidente de la World Shorinji Kempo Organisation.

 

 

Que signifie Shorinji Kempo

par Maître Aosaka (9e Dan Daïhanshi)

 

 

 

Littéralement Shorinji Kempo signifie : « méthode du poing du monastère de la jeune forêt ».

Le nom complet est d’ailleurs Nippon Den Sëi To Shorinji Kempo.

 

« Shorin » est l’une des transcriptions japonaise du terme chinois « Shaolin ». Sa présence s’explique par le fait que le fondateur, Michiomi Nakano, plus connu sous le nom de So Doshin, a longtemps vécu en Mandchourie, où il a étudié différents styles de Shorin Bu-Jutsu. Son parcours martial avait cependant commencé dès son enfance au Japon, avec l’apprentissage du Nihon Kobu-Jutsu et du Kenjutsu, qui servirent également de base à la création du Shorinji Kempo.

 

En 1932, il rencontre Wen Lao Cho, directeur de l’une des branches de la boxe de Shaolin, connue sous le nom japonais de Shorinji Giwamon-ken. Durant quatre ans, Michiomi Nakano étudie cette forme de boxe, avant de se rendre dans la province du Henan en 1936 avec son maître. Là, ce dernier fit de Nakano son successeur officiel et lui décerne le titre de 21e grand maître de la branche du nord de Giwamon-Ken et le rebaptise So Doshin.

 

En 1947, il annonce la création de son propre style : le Shorinji Kempo.

 

Le Shorinji Kempo associe philosophie et techniques de combat (autodéfense). Le combat seul n’est pas tout. Bien sûr, il existe quelques compétitions, mais ce n’est pas très important en soi. Ce qui est important c’est de se protéger ainsi que sa famille et ses amis.

L’objectif du Shorinji Kempo est la formation d’hommes et de femmes équilibrés, en harmonie avec le monde qui les entoure.

 

 

 

 

© Budo Club d'Asnières